Vous êtes ici

Forêts riveraines et de ravins, corniches, prairies humides de la vallee de la Cure et du Cousin dans le nord Morvan


Retour Page d  

Fiche du site FR2600983:


FORETS RIVERAINES ET DE RAVINS, CORNICHES, PRAIRIES HUMIDES DE LA VALLEE DE LA CURE ET DU COUSIN DANS LE NORD MORVAN




 
accueil > nature et paysages 

> natura 2000  > recherche géographique > bourgogne > yonne 

>

site fr2600983








Dimensions de
la carte :
Largeur :  45 km
Hauteur :  29 km


 10 km

Les fonds cartographiques utilisés sur ce site sont soumis à des restrictions d'utilisation.
Pour des raisons de lisibilité, tous les noms de communes ne sont pas inscrits sur la carte.




Identification
Code :   FR2600983 
Appelation :   FORETS RIVERAINES ET DE RAVINS, CORNICHES, PRAIRIES HUMIDES DE LA VALLEE DE LA CURE ET DU COUSIN DANS LE NORD MORVAN 
Date de compilation :   05/1995 
Mise à jour :   03/2002 
Historique :   Date de proposition comme SIC : 04/2002 



Localisation
Départements :   Yonne (93 %), Nièvre (7 %) 
Superficie :   1319 ha
Altitude minimale :   155 m
Altitude maximale :   420 m
Région biogéographique :   Continentale 



Description
Ce site présente une diversité de milieux et d'espèces intéressantes : il se juxtapose des cours d'eau rapides (Cure, Cousin), des forêts humides de fond de vallon, des pelouses et des dalles rocheuses.

La Cure et le Cousin sont des rivières à eau faiblement minéralisée, habitat de la Lamproie de Planer, du Chabot et de la Mulette.

L'ensemble de la vallée du Cousin présente quelques groupements forestiers rares :
- une aulnaie de bords des eaux avec l'Impatience-ne-me-touchez-pas protégée en Bourgogne, la Doronic d'Autriche et la Renoncule à feuilles d'Aconit, deux espèces montagnardes très rares dans l'Yonne.
- les forêts de ravins sur éboulis grossiers à Tilleul, Erable, Frêne et Orme,
- une hêtraie à Doronic à feuilles cordées très rare en Morvan.

Le fond de la vallée de la Cure, très encaissé, est occupé par une forêt linéaire à base d'Aulne. On y trouve également des plantes rares comme la Renoncule à feuilles d'Aconit.

Le site inclus des coteaux occupés par des chênaies-hêtraies acidiphiles.
Les quelques ensembles de pelouses occupant les hauts de pente présentent des conditions d'exposition favorables au maintien de plantes méditerranéo- montagnardes en situation éloignée de leur aire d'origine comme le Persil des montagnes.

Plusieurs plantes de répartition atlantique se trouvent sur ces vallées en limite d'aire orientale. C'est le cas par exemple du Millepertuis à feuilles linéaires sur les rochers granitiques, ou du très rare Pavot du Pays de Galle protégé et localisé à quelques stations en Bourgogne.

Composition du site :
Forêts mixtes    61 % 
Pelouses sèches, Steppes    20 % 
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées    15 % 
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes)    2 % 
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente    2 % 



Types d'habitats présents % couv. SR(1)
Hêtraies du Asperulo-Fagetum   40 %   C
Hêtraies acidophiles atlantiques à sous-bois à Ilex et parfois à Taxus (Quercion robori-petraeae ou Ilici-Fagenion)   20 %   C
Chênaies pédonculées ou chênaies-charmaies sub-atlantiques et médio-européennes du Carpinion betuli   10 %   C
Forêts alluviales à Alnus glutinosa et Fraxinus excelsior (Alno-Padion, Alnion incanae, Salicion albae)*   8 %   C
Vieilles chênaies acidophiles des plaines sablonneuses à Quercus robur   5 %   C
Prairies à Molinia sur sols calcaires, tourbeux ou argilo-limoneux (Molinion caeruleae)   2 %   C
Prairies maigres de fauche de basse altitude (Alopecurus pratensis, Sanguisorba officinalis)   2 %   C
Pelouses rupicoles calcaires ou basiphiles du Alysso-Sedion albi*   1 %   C
Pelouses sèches semi-naturelles et faciès d'embuissonnement sur calcaires (Festuco Brometalia)(*sites d'orchidées remarquables)*   1 %   C
Pentes rocheuses siliceuses avec végétation chasmophytique   1 %   C
Roches siliceuses avec végétation pionnière du Sedo-Scleranthion ou du Sedo albi-Veronicion dillenii   1 %   C
Formations à Juniperus communis sur landes ou pelouses calcaires   1 %   C
Forêts de pentes, éboulis ou ravins du Tilio-Acerion*   1 %   C
Rivières des étages planitiaire à montagnard avec végétation du Ranunculion fluitantis et du Callitricho-Batrachion   1 %   C
Landes sèches européennes   1 %   C
 
Espèces présentes : Invertébrés PR(2)
Moule perlière (Margaritifera margaritifera)    B
 
Espèces présentes : Mammifères PR(2)
Grand Murin (Myotis myotis)    C
Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrum-equinum)    C
Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)    C
Vespertilion à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)    C
 
Espèces présentes : Poissons PR(2)
Chabot (Cottus gobio)    C
Lamproie de Planer (Lampetra planeri)   Reproduction.  C



(1)Superficie relative : superficie du site couverte par le type d'habitat naturel par rapport àla superficie totale couverte par ce type d'habitat naturel sur le territoire national (en %). A=site remarquable pour cet habitat (15 à 100%); B=site très important pour cet habitat (2 à 15%); C=site important pour cet habitat (inférieur à 2%).

(2)Population relative : taille et densité de la population de l'espèce présente sur le site par rapportaux populations présentes sur le territoire national (en %). A=site remarquable pour cette espèce (15 à 100%); B=site très important pour cette espèce (2 à 15%); C=site important pour cette espèce (inférieur à 2%); D=espèce présente mais non significative.

*Habitats ou espèces prioritaires (en gras) : habitats ou espèces en danger de disparition sur le territoire européen des Etats membres et pour la conservation desquels l'Union européenne porte une responsabilité particulière.

Le ministère de l'écologie et du développement durable alimente ce service pour rendre accessible au public les informations sur la contribution française à la constitution du réseau Natura 2000.Les informations contenues dans cette page sont un extrait simplifié de celles transmises à la Commission européenne au 25 mai 2003.Le contour du site représenté sur la carte ci-dessus est celui transmis à la Commission européenne. En revanche, le fond cartographique n'est pas celui de référence et doit être considéré comme schématique.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)