Vous êtes ici

Luzy

Département : Nièvre
Superficie : 4 167 ha
Altitude : 272 mètres
Population : 2 298 habitants

 

Luzy, point de passage obligé

Luzy s'enorgueillit du titre de 'Porte de sud du Morvan', pour des raisons à la fois historiques, géographiques et stratégiques.

Luzy fut un site préhistorique, les Gaulois s'y établirent, les Helvètes la convoitèrent et les Romains s'y installèrent définitivement.

Les vallées des rivières, Alène et Aron, facilitent l'établissement des voies de pénétrations ; il faut rappeler que les routes moyenâgeuses suivaient le cours des rivières.

Luzy est un carrefour avec des dessertes vers Paris au nord, les pays de Loire à l'ouest, la vallée du Rhône, Lyon et l'Italie au sud-est, l'Auvergne au sud et Dijon, en passant par Autun au nord-est.

Le réseau routier permet les échanges et le transit des produits locaux : bois du Morvan, moutons et boeufs charolais, produits de la petite industrie, de l'agriculture locale et les vins de Bourgogne.

 

Origines

Plusieurs origines du nom sont généralement proposées :

- du nom de Liscus, un noble éduen qui aurait bâti à cet endroit une magnifique villa ou maison de plaisance (Gueneau 1884 d'après La Mothe Thor au XVIIème siècle),

- de ludi, jeux en latin, la jeunesse celtique de Bibracte se réunissait à Luzy pour se divertir, musique, danse, courses et jeux (d'après Mault en 1688),

- du radical luz qui signifie étang, la ville est bâtie au milieu d'étangs qui ont été asséchés au cours des siècles (d'après l'abbé Baudiau en 1865).

Doit-on accorder quelque valeur à ces idées ? Le professeur Taverdet, en 1987, ne se pronoce pas mais reprend le premier nom connu (?) Lauzia puis Lauziacum = domaine de Lausius.

 

A voir à Luzy

L'hôtel de ville avec la tour des barons du XIVème siècle, les tapisseries d'Aubusson du XVIIIème siècle, et le petit musée de l'histoire locale.

L'église avec la vierge du XVème siècle, une pierre tumulaire du 17ème et des statues en marbre du XXème siècle.

En ville, les restes des remparts du XIVème siècle, la rue du commerce et la promenade le long de l'Alène.

Aujourd'hui, Luzy est un bourg animé par une vie associative importante et reste un centre commercial attrayant pour les villages alentours.

 

Alentours de Luzy

Luzy est le chef-lieu d'un canton de 12 communes dans un paysage bocager. Premier canton naisseur de France, les troupeaux de vaches charolaises éclairent les prés de leurs tâches blanches.

Au milieu de cette campagne, on trouve de petits villages groupés autour de leurs églises romanes présentant la plupart un intérêt architectural (Millay, Avrée, Savigny-Poil-Fol, Poil).

La plus ornée d'entre elles, Semelay, est désormais inscrite parmi les 'Sites Clunysiens'. Les paysages bucoliques attirent les touristes mais aussi nos amis européens, néerlandais principalement, qui redonnent vie à de nombreuses demeures.

 

Géologie

Luzy s'étend en milieu granitique dans la zone désignée sous le nom de 'batholithe de Luzy' qui s'étend, en gros, du Beuvray à Uchon, au sud-ouest du bassin permien d'Autun. Le plus souvent, c'est un granite à deux micas. Par endroits, apparaissent des rochers 'en boules' vestiges de l'érosion du granite. Parfois, dans l'esprit des gens, les creux qu'ils portent sont associés au travail de nos ancêtres, mais ils sont d'origine naturelle.

La Pierre à Maux ou Pierre Saleine aujourd'hui disparue, un rocher en quartz naturel, s'élevait à plusieurs mètres de hauteur. Cette pierre sert de repère, depuis le Moyen Age, au-dessus de la vallée de la Roche ; aujourd'hui sous la forme d'une borne géodésique. Près de Millay, des tranchées funéraires seraient les témoins du combat des Helvètes contre les Romains en 58 av JC. Ce nom de Pierre à Maux serait inspiré par les horreurs de la guerre.

D'autres rochers granitiques sont remarquables, les Coutions, la Pierre au lièvre dans la vallée de l'Alène et bien d'autres Bellagues, Montubé, Monthiau autour de Luzy.

Ces rochers sont d'origine naturelle, les hommes se sont attachés de les charger de sens.

 

L'Alène et sa vallée

L'Alène, ou Aleine, est tout d'abord un tout petit ruisseau qui prend sa source au Mont Dône à 400 m d'altitude ; en bon petit ruisseau, il devient une rivière après avoir reçu les eaux de plusieurs menus ruisseaux qui descendent de la montagne.

L'Alène traverse Luzy au milieu des maisons, des jardins et passe sous de petits ponts de pierre.

L'Alène inondait autrefois régulièrement la plaine autour de Luzy et les vertes prairies d'aujourd'hui n'étaient que marécages. Les hommes de Luzy ont mis bon ordre à tout cela !

L'Alène poursuit sa course en de nombreux méandres, grossie par la rivière la Roche en passant par la forêt de Buremont, les bois de Fours et va se jeter finalement dans l'Aron à Cercy-la-Tour ; l'Aron se jette à son tour dans la Loire à Decize.

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)