Vous êtes ici

Ragondin

Myocastor coypus

Tête+corps : 420-600 mm ; queue : 300-450 mm ; poids : 6-9 kg
Anglais :coypu. Allemand : Nutria. Hollandais : beverrat. Italien : nutria.

Le ragondin est le plus gros rongeur que l'on trouve en Morvan. D'un poids pouvant atteindre 9 kg et d'une longueur de plus d'un mètre (queue comprise), il a une morphologie adaptée au milieu aquatique : une fourrure épaisse et étanche, une grosse tête avec de petites oreilles, des pieds palmés et une grosse queue lui servant de gouvernail. Il se déplace assez difficilement sur la terre ferme.

Le myocastor est un animal essentiellement crépusculaire qui réduit son activité en pleine journée. Ce rongeur semi-aquatique nage et plonge très bien. Il habite les eaux stagnantes (étangs, mares, marais) et courantes (rivières et parties calmes des fleuves) riches en végétation aquatiques et terrestres.

Essentiellement végétarien, il consomme des végétaux aquatiques (roseaux, joncs, lentilles d'eau) et terrestres (légumineuses, ombellifères). Il peut occasionner des dégâts aux céréales comme le blé et le maïs.

En dehors de la saison de reproduction, le ragondin est un animal solitaire qui creuse des terriers à plusieurs entrées (généralement au-dessus de l'eau mais également sous l'eau) dans les berges et les digues d'étangs. Ses terrassements entraînent l'effondrement des berges. La femelle met bas dans un terrier une ou deux fois par an. Les portées, de 2 à 9 jeunes, ont lieu généralement à la fin de l'hiver mais elles peuvent avoir lieu toute l'année. Les jeunes sont sexuellement matures à 8 mois.

crotte

Actuellement, le myocastor est considéré comme naturalisé sur l'ensemble du territoire français. Cet animal, originaire d'Amérique du Sud, a été importé en Europe à la fin du XIXème siècle pour la pelleterie. Bien que de nombreux individus s'échappent des élevages à cette époque, sa véritable colonisation de l'Hexagone débute dans les années 1930 à cause de nombreux lâchers (baisse de la demande des fourrures, introduction volontaire pour le faucardage des étangs). L'espèce envahit le territoire français par le réseau hydrographique comme le rat musqué. La Nièvre est colonisée par le bassin de la Loire et l'Yonne par la rivière du même nom dans les années 1960. Il connaît une explosion démographique dans les années 1970 sur l'ensemble du territoire français. Malgré deux tentatives d'élevages il y a quelques années (les Settons et la Petite-Verrière), le ragondin était absent du Morvan jusqu'à présent. L'espèce vient de bénéficier des hivers cléments de ces dernières années pour coloniser le sud du massif morvandiau par des affluents de la Loire : la Dragne (sud-ouest) et l'Arroux (sud-est), et l'ouest par l'Yonne. Un hiver rigoureux devrait stopper sa progression et même faire régresser ses effectifs.

trace

Galerie photo

  • 001__ds.jpg
  • 002__ds.jpg

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)