Vous êtes ici

Noctules

Tête+corps : 60-82 / 48-68 mm ; queue : 40-60,6 / 35-45 mm ; avant-bras : 48-58 / 39-46 mm ; oreilles : 16-21,1 / 12-16 mm ; envergure : 320-400 / 230-320 mm ; poids : 19-40 / 13-20 g
Anglais :noctule / Leisler's bat. Allemand : Großer Abendsegler / Kleiner Abendsegler. Hollandais : rosse vleermuis / bosvleermuis. Italien : nottola / nottola di Leisler.

Cette espèce de grande taille est l'une des plus grandes chauves-souris françaises. Ses oreilles larges et arrondies, le tragus court en forme de champignon et un pelage ras, brun roussâtre facilitent son identification.

La noctule est typiquement sylvicole et arboricole, elle occupe été comme hiver les cavités comme les loges de pics, les fissures des troncs éclatés par le gel ou autres espaces des vieux hêtres et chênes. Il est possible également de la rencontrer dans les édifices humains (grenier).

Cette chauve-souris crépusculaire a l'avantage de sortir tôt (avant le coucher du soleil). Puissant voilier, elle chasse en général très haut au-dessus des frondaisons des arbres (Saint-Brisson), au-dessus des prairies, des étangs et des lacs (Chamboux, Chaumeçon, Anost, Montsauche) et des dépôts d'ordures. Elle effectue des piqués à la poursuite des proies : les gros coléoptères et les papillons.

L'hibernation a lieu d'octobre à avril en groupe mixte dans les arbres creux, ainsi des hivers rigoureux peuvent entraîner une mortalité importante chez cette espèce (elle supporte des températures proches de 0°C). Cette espèce migre sur de grandes distances (plus de 1 000 km). Les principales colonies de mises bas sont situées au nord de l'Europe centrale et orientale. De nombreuses femelles viennent s'accoupler et hiverner en France.

On peut observer la noctule en plein jour en compagnie des hirondelles. Les gîtes d'été sont occupés à la mi-mai et les naissances gémellaires surviennent un mois plus tard. Au lever du jour, les individus d'une même colonie se retrouvent autour du gîte et y entrent ensemble. C'est le comportement de ' vol en essaim ' des chiroptères. Les mâles vivent séparément par petits groupes à cette époque. La période des amours a lieu d'août à octobre. Un mâle occupe un trou qu'il utilise comme place de chant ou lek attirant des femelles pour constituer un harem.

Ces données sont délicates à récolter mis à part avec un détecteur à ultra-sons. En effet, ces émissions ultra-sonores très puissantes et de basse fréquence (19-20 kHz) émises à un rythme régulier caractéristique permettent de localiser les individus en chasse.

La noctule de Leisler

D'une taille moyenne, cette noctule est plus petite que la noctule commune. Elle a le dos brun roussâtre, le ventre plus jaune et des poils bicolores.

La noctule de Leisler a une écologie similaire à celle de la noctule. C'est une espèce forestière (vieille hêtraie de la forêt domaniale de Breuil), néanmoins on la rencontre dans les villages et en chasse autour des lampadaires (Lucenay-l'Evêque, Sommant).

C'est grâce au sonomètre que l'espèce a été détectée et elle est sans doute plus fréquente que ne le laisse supposer la carte. Tout comme la noctule commune, des compléments de prospections sont nécessaires pour aborder son statut.

Les menaces pour les noctules sont principalement les arrachages et l'élagage des vieux arbres et sans aucun doute la monoculture de résineux.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)