Vous êtes ici

Musaraigne pygmée

Sorex minutus

Tête+corps : 42-62 mm ; queue : 33-47 mm ; poids : 3-6 g
Morvan : lai meusaireingne, le sri. Anglais :pygmy shrew. Allemand : die Zwergspitzmaus. Hollandais : dwergspitsmuis. Italien : toporagno minore.

Un des plus petits mammifères de Bourgogne, avec un poids moyen inférieur à 5 g, elle est deux fois plus petite que la musaraigne couronnée. Son pelage est brun uniforme sur le dessus et gris clair sur le ventre. Son museau est très effilé et ses oreilles sont peu visibles. Sa queue est relativement longue et représente les trois quarts de la longueur tête-corps.

L'espèce affectionne les biotopes humides et il peut exister une compétition avec la musaraigne couronnée. Les musaraignes du genre Sorex sont liées aux prairies et milieux humides, et nettement défavorisées dans les zones à grandes cultures. La musaraigne pygmée est mieux représentée dans les milieux moins marqués par l'homme comme le milieu forestier. Nos principales données proviennent de l'analyse des pelotes de réjection de la chouette effraie. Elle constitue seulement 0,2 % du régime alimentaire de ce rapace dans le pays de Luzy et plus de 1,8 % dans le haut Morvan.

Son alimentation est surtout composée d'arthropodes de surface : coléoptères, larves de lépidoptères, myriapodes et arachnides.

Le cycle annuel de la musaraigne pygmée est similaire à celui de la musaraigne couronnée. Malgré une taille nettement plus petite que cette dernière, les densités de musaraignes pygmées sont nettement plus faibles, voisines de cinq à dix individus à l'hectare. Jamais abondante dans les pelotes de rapaces, le régime alimentaire de la chouette effraie de l'étude met en évidence un rapport d'une seule musaraigne pour neuf musaraignes couronnées.

Au cours de la journée, il existe une activité polyphasique avec des alternances de phases de repos et d'activité de deux à trois heures. Le comportement territorial est marqué pour pallier aux problèmes de ressources énergétiques nécessaires à sa survie. Le métabolisme élevé des musaraignes nécessite un apport quasipermanent de nourriture. Ainsi grâce à un comportement territorial, l'animal bénéficie de proies suffisantes. Sa longévité est d'environ une année.

La musaraigne pygmée est bien représentée en France continentale à l'exception du pourtour méditerranéen. Les facteurs limitant sa répartition au Sud sont d'ordre climatique, en effet, la sécheresse constitue une barrière écophysiologique pour cette espèce.

Galerie photo

  • 001__ds.jpg
  • 002__ds.jpg
  • 003__ds.jpg

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)