Vous êtes ici

Port des Lamberts

Historique et description de l'élément

élément à inventorier;
Ce port de flottage fut un hait lieu du flottage du bois dit"à buches perdues" sur l'Yonne. Des digues de retenues d'eau ont été élevées en amont et des vestiges (rochers, pierres...) se voir dans le ruisseau pour faciliter le flottage.
Il faut rappeler que le Morvan a chauffé Paris de 1550 à 1850 (arrivée du charbon) grâce au « flottage buches à perdues » en Morvan et au flottage en train de bois de Clamecy. Les bucherons débitaient les moulées (buches d’1,14m et d’env 15 cm de diamètre), les empilaient avant d’être charroyées avec la fameuse charrette du Morvan jusqu’aux « ports de flottage » simples prés au bord de ruisseaux et rivières du bassin de Seine. Au printemps, les buches, toutes marquées et ré empilées, étaient jetées dans ces cours d'eaux gonflés par les lâchers d'eaux répétés d'étangs. Arrivées à Clamecy (Yonne) ou Vermenton (Cure), les buches, après triage et séchage étaient assemblées par radeaux de 70mx4m pour flotter sur l'Yonne puis la Seine jusqu’à Bercy, les Invalides... Durant cette très longue période, le Morvan n'a été aménagé et vivait principalement au rythme de cette industrie. Le dernier flot a eu lieu en 1923.

Localisation

Commune:
Glux-en-Glenne
Lieu-dit:
Port des Lamberts
Localisation:
précise

Datation

Date d'origine de l'élément:
1550
Dates de remaniement de l'élément:
1923