Vous êtes ici

Jean Clareboudt (1944 - 1997)

Jean Clareboudt est un sculpteur contemporain. Deux de ses oeuvres ont été mises en dépôt par le Fonds National d'Art Contemporain à la Maison du Parc.

Soulèvement 3 1985-86

Acier et roche brute

6 m x 6 m hauteur 0,50 m

C'est avec une déclinaison de lourdes pièces immobiles que Jean Clareboudt concrétise, en un apparent paradoxe, ses recherches sur le mouvement. Dans plusieurs sculptures des séries Soulèvements et Elévations, un bloc de roche brute, pris au centre d'un dispositif de métal industriel, leste la pièce, pèse sur elle de tout son poids pour la maintenir, la plaquer au sol, en assurer l'ancrage.

Et pourtant cette lourde charge, physique et visuelle, en position nodale, ne s'oppose en aucune manière à l'effet de mouvement que la disposition des portants d'acier - dont les structures triangulées s'inversent - semblent donner à l'appareil. Elle en renforce au contraire la dynamique. C'est grâce à ce lest que se produit l'effet de giration, d'élévation. Le centre de gravité devient centre de gravitation.

Grande étude pour Oblique Haute 1987

Acier et roche brute

Hauteur 4 m

Oblique haute est la maquette au tiers d'une des sculptures installées dans le site de Torskind au Danemark. Dans cet ensemble monumental de treize hectares situé sur la commune d'Egvedt (Juttland), Robert Jacobsen et Jean Clareboudt dialoguent entre eux et avec le paysage.

Oblique haute s'inscrit ici dans un cadre semi-naturel, comme un signal, une ponctuation dans l'espace.

***

Figure majeure de la sculpture française de ces dernières décennies, élève d'Etienne-Marin, disciple et ami de Robert Jacobsen, Jean Clareboudt est issu d'une tradition néoconstructiviste qu'il a su faire évoluer vers des préoccupations nouvelles et très contemporaines.

Eléments naturels (bois, ardoises, roche brute) et industriels (plaques acier; IPN) sont associés pour mettre en évidence les principes élémentaires des forces et des lois dynamiques qui régissent la nature et avec lesquelles l'activité et la pensée humaines doivent compter.

Chez Clareboudt, grand voyageur, la vision du paysage est indissociable de la culture humaine qui s'y développe.

La mise en oeuvre du monumental n'est plus là pour imposer au paysage l'image d'une fiction forgée par l'artiste. La sculpture s'y inscrit comme un élément qui le révèle, qui joue avec lui, qui renvoie le regard à la nature du site.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)